Abderzak Houmi avec nous cette semaine

18 mai 2021



"Ce que le danseur doit travailler en 1er, ce sont ses appuis"

"Au delà de la beauté du mouvement, c'est la qualité du geste qui importe; ce n'est pas la même chose"

Après débat sur présence du break au JO : "La danse à tous les endroits, ça me va"



« Ma rencontre avec la danse s’est faite par l’esthétique hip-hop. Mon expérience artistique s’est nourrie d’une pratique de danseur et de chorégraphe. Loin des codifications et des limites, j’y ai trouvé un point de départ et une énergie vers un espace de liberté ; les contraintes ont créé une envie bien réelle de développer le mouvement à partir de ces bases. Prolongement et ouverture se sont enrichis par les rencontres avec d’autres artistes dans le cadre des résidences, des tournées, des laboratoires, des commandes. Ces dernières années je me suis penché sur le travail d'énergie du mouvement, sur le travail de ligne, et sur le travail de mémoire.


S’il fallait caractériser la forme que prend mon travail, c’est un terme scientifique qui conviendrait le mieux : l’hybridation. Je travaille à conjuguer un vocabulaire hip-hop avec la danse contemporaine. Je suis au carrefour de plusieurs esthétiques et de plusieurs champs artistiques. Je déploie ma recherche avec la conviction qu’une écriture personnelle est possible. »

Abderzak Houmi